Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Fatalement un grand nombre de balles ont ricoché. Quelques unes de celles-ci ont pu atteindre et blesser des soldats allemands. II est notoire, qu'a plus d'une reprise, des autopsies, pratiquées en temps utile par les allemands, ont démontré qu'en Belgique des soldats ennemis ont été tués par des balles perdues de leurs camarades. A Dinant, le 23 Aoüt, j'ai vu M. Wayens, inspecteur de 1'enseignement primaire, recevoir a la jambe une blessure causée par une balie allemande qui avait ricoché sur une des maisons que 1'on criblait de coups de fusils avant d'y faire des perquisitions. Pour être soldat allemand on n'est pas a 1'abri d'accidents de ce genre.

Trois hypothèses se présentent donc. Les Allemands ont pu être atteints soit par des projectiles francais, soit par des balles allemandes. Des coups de feu beiges peuvent aussi avoir causé le mal.

Les deux premières hypothèses sont plausibles. Sans discussion le Livre Blanc les écarté.

Démontrons que, seule, la troisième est inacceptable.

Les dépositions par lesquelles on cherche a 1'accréditer se divisent en deux catégories: les récits d'ensemble et les narrations de faits particuliers.

Dans la première catégorie se rangent les deux rapports de combat (Anl. 2 et 3.) des unités allemandes engagées dans cette affaire. Ils rapportent en substance qu'a un signal donné par un coup de feu, les ouvertures des maisons se garnirent instantanément de francs-tireurs, la fusillade faisant rage. On tirait aussi des collines percées de caves et souterrains.

Dans la tranchée, oü sous la garde attentive des sentinelles, les soldats dorment d'un sommeil inquiet, vêtus, équipés, leurs armes a portée de la main, une troupe aguerrie par de longs mois de compagne jalouserait une si merveilleuse promptitude. L attribuer a des bourgeois surpris dans leur sommeil, c'est se heurter a une impossibilité matérielle.

Reconnaissant eet écueil qui menace leur barque, les rédacteurs du Livre Blanc écrivent : " II était évident que cette attaque de la population était faite d'après un plan prémédité, qu'on avait eu connaissance a Dinant de la reconnaissance allemande et qu'on avait utilisé dans cette attaque toutes les mesures prises de longue main a eet effet, ce qui résulte entre autres du fait qu'Ü y avait des meurtrières dans un grand nombre de maisons et de murs. „

Sluiten