Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

On a pourtant entendu deux médecins au sujet de cette question des plombs.

Voyons ce qu'ils disent:

Anlage 67. La Ville au Bois-lez-Pontavert, le 2 Février 1915.

Dr Albin Werner KOCKER1TZ, 28 ans, médecin assistant de réserve.

Pendant le combat de nuit, du 21 au 22 Aoüt j'étais a Dinant. Je n'ai rien remarqué de cruautés que nos troupes auraient commises envers" les habitants qui faisaient feu des maisons au moyen de plombs et de chevrotines. (La suite de la déposition sera produite au chapitre suivant).

Au milieu de 1'obscurité qui régnait a ce moment rue St Jacques les Dinantais ne pouvaient tirer que de prés.

Or, a courte distance, le tir a plombs est plus efficace que le tir a balie. On touche plus sürement: les plombs " garnissent „ et ils tuent fort bien. Or, les Allemands auraient eu, pendant cette nuit, une quinzaine de blessés mais pas de mort. C'est une première raison qui doit mettre en garde contre la déclaration

du Dr Köckeritz.

Pour que cette déclaration ait la valeur d'une attestation médicale, il faudrait que le médecin fasse connaitre ses constatations au sujet des blessures qu'il a du examiner. II observe le silence le plus complet sur ce point. C'est une seconde raison de méfiance.

Enfin, nous verrons dans le chapitre suivant qu'il compromet son crédit en. faisant un récit dont 1'un des points essentiels est contredit formellement par de nombreux témoins qui, comme Köckeritz, ont vu, mais autrement que lui (1). Et cela fera une troisième raison de ne pas attacher d importance aux dires du Dr Köckeritz.

Par contraste, la déposition suivante est sérieuse... et décisive.

Anlage 55. La Ville au Bois, 20 Janvier 1915.

Dr Kurt Hermann Georges SORGE, médecin a 1'höpital civil de Dresde, médecin assistant de réserve au ïer bataillon du régiment de fusiliers n" 108.

Pendant les combats du régiment de fusiliers n° 108 prés de Dinant et a Dinant, je me trouvai toujours a proximité de la

(1) II s'agit du chasseur saxon brölé, dit le Livre Blanc par les habitants de Dinant.

Sluiten