Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

troupe combattante. A diverses reprises j'ai pansé des soldats dont les lésions permettaient de conclure a une blessure causée par des fusils non militaires (coups de plombs) (1). Fcmmes, vieillards et enfcints furent toujours épargne's. Dans les limites de mon champ d'action, l'enterrement des habitants fusillés n'eut jamais lieu le jour même.

Je considère qu'il est absolument hors de doute qu'aucune personne n'a été enterrée vivante. J'ai, au surplus, vu a plusieurs reprises, des soldats donner des boissons et du pain a des habitants.

Lésions permettant de conclure a une blessure causée par des plombs.... Formule bien peu précise, indice d'un diagnostic incertain et décélant le scrupule éprouvé par le praticien a se prononcer. Le docteur Sorge a donc vu des blessures pouvant être causées par des plombs. Ces blessures peuvent aussi bien avoir été causées par des éclats quelconques, car des lésions de ce genre sont difficiles a distinguer les unes des autres. En tout cas, le docteur Sorge n'a pas eu a examiner des blessés ayant regu un coup de fusil de chasse tiré de prés ou a portée normale. L'aspect caractéristique des blessures lui aurait, en effet, imposé une déclaration catégorique. II est certain cependant que si quelques hommes avaient pu être blessés par des plombs perdus, d'autres (et en plus grand nombre probablement), auraient été atteints par la charge de ces innombrables coups de fusils de chasse que 1'on aurait tirés. Cela n'a pas besoin d'être démontré. L'enquête allemande cherche ces blessés ; elle ne les trouve pas. Aucun des médecins dont elle produit les dépositions ne peut les signaler ; ils ne les ont pas vus. Le procés tout entier tient dans cette constatation. Elle le résumé et le juge. Tous les témoignages allemands n'y pourront rien ; la certitude des faits domine 1'incertitude des mots.

(1) Voici le texte allemand de la phrase : Ich habe wiederholt Schützen verblinden, dezen Verletzung auf Verwundung durch Vichtmilitargewehr schliessen liess (Schrotschiisse) (Livre Blanc, p. 195).

Sluiten