Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ils ont été tirés par ses compatriotes. Je ne veux pas préjuger de leurs intentions. (1)

Anlage 69. — RAPPORT du Régiment des grenadiers du roi (Libregiment) (2) n° 100.

Lors du combat de Dinant une fusillade intense fut dirigée sur nos troupes de plusieurs maisons sur la rive Ouest de la Meuse et principalement d'un grand bdtiment rouge servant cl höpital. Par le fait qu'on y avait arboré des drapeaux de la CroixRouge, toutes ces maisons étaient désignées comme ambulances et furent, en conséquence, épargnées, au début, par nos troupes. Plus tard cependant, après qu'on eut établi incontestablement qu'elles étaient occupées par des habitants ennemis armés et qu'on eut reconnu que la Croix-Rouge ne servait qua la simulation, nous primes ces maisons sous le feu et les détruisimes. Tous les officiers du Ier bataillon du régiment des grenadiers du roi n° 100 peuvent en témoigner.

Capitaine commandant de batailon Zeidler, au régiment des grenadiers n° 100.

Anlage 56. Bois S. O. de la Ville au Bois, 5 Février 1915.

Paul Rudolphe LAUTERBACH, 27 ans, mécanicien, sousofficier a la 10me compagnie du régiment du fusiliers n° 108.

Lorsque, parti du fort, j'eus atteint a Dinant, avec ma compagnie, la route de Sorinnes a Dinant, j ai vu nettement une femme', se tenant de toute sa 'hauteur prés d'une fenêtre, et tirant avec un fusil sur les soldats allemands. Elle fut immédiatement abattue par un soldat allemand et tomba avec la partie superieure du corps sur la planche d'appui de la fenêtre.

(1) I! est bon cependant de signaler qu'au faubourg St. Paul on a vu un officier allemand pénétrer dans une maison et, de la, tirer des coups de revolver dont les balles vinrent frapper les pavés de la rue devant les Allemands. L'officier sorlit aussitöt et désigna la maison a ses hommes en criant que de la on avait tiré. Bien que tenant le récit de ce fait de la bouche d un témoin oculaire, trés honorable d'ailleurs, je n'ai pas voulu le mentionner dans mon rapport a M. le ministre de la Justice. C'eüt été me départir de la régie que j'avais adoptée de ne pas faire état d'un témoignage non confirmé par d autres

déclarations concordantes.

(2) On a déja analysé plus haut un extrait du rapport de combat de ce regiment (Anl. 6) et une déclararion de son colonel (Anl. 7) (V. au chap. XIII). Le rapport de combat, on se le rappelle, soutient que d'un grand nombres de maisons portant le drapeau de la Croix-Rouge on tirait violemment sur les troupes allemandes. Le colonel, Comte Kielmannsegg, ne fait, par contre, aucune allusion a un fait de ce genre.

Sluiten