is toegevoegd aan je favorieten.

Le sac de Dinant et les légendes du livre blanc Allemand du 10 mai 1915

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

" Vous connaissez Dinant? C'est une belle ville. II n en restera pas pierre sur, pier re. „

II avait aussi glissé dans la conversation " que les habitants de Dinant aimaient bien les Francais „.

Le 22 Aoüt, a 9 heures du soir, un capitaine et trois lieutenants soupaient dans une localité sise a 1'Est de Dinant. Le capitaine dit a son höte : " Demain, Dinant tout brille et tout tué. „ Et comme on lui en demandait la raison, il répondit: " Nous trop d'hommes perdus. „ Le capitaine ajouta : " Vous n avez pas de proches parents a Dinant ? Je les ferais prendre et amener ici, pour les mettre en süreté. „

Le 21 Aoüt, vers le soir, des dragons et des cyclistes se trouvaient cantonnés dans un village situé a environ 20 kilomètres au Sud-Est de Dinant.

S'adressant a la maitresse du logis, quelques soldats parlèrent d'abord de Sorinne, puis de Dinant.

" Demain, Dinant tout kapout, tout, tout „, ponctuèrent-ils. La dame leur montrant son enfant, ajouta : " Pas les femmes et les enfants ? „

"Si, tout, tout; pas moi, mais ceux-la „ , dit 1'un deux, désignant ses camarades.

Dans une autre maison de la même localité, un soldat dit a un vieillard, en lui offrant une chaise: "Vous bon? — Oui, répondit le vieillard; nous, pas faire de mal. — Alors, ajouta Ie soldat, nous, bon aussi; mais Dinant, mauvais et demain, Dinant, tout kapout, tout tout. „

Le 23 Aoüt, a 4 heures 15 minutes du matin, un Oberleutnant des grenadiers entra chez un notable de Dinant, en compagnie d'un sous-officier et d'un soldat. Sur les instances de la maitresse de la maison qui savait 1'allemand, 1'officier consentit a ne pas expulser la familie de la maison, mais ajouta : " Vous serez quand même obligés de sortir, car nous avons l'ordre de brüler la ville. „

II est irnpossible que des témoignages si divers et si précis, donnés par des personnes de haut rang, ne révèlent pas une

résolution préméditée et connue des troupes.

*

❖ *

En finissant, une réflexion se présente a notre esprit. Notre travail, va-t-on nous objecter, est bien sobre, trop sobre de citations de personnes clairement identifiées ; il est insuffisant aussi quand d l'exposé des faits.

Voici notre réponse :

Qu'on se mette en face de notre situation, a nous, Beiges, pendant la durée de 1'occupation. Ivnpliquer des personnes dans les faits racontés serait certainement une action imprudente, dangereuse. Ah ! si 1'on voulait nous promettre 1'impunité qui re ient de droit a tout témoin qui dépose avec sincérité et en