Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

plus il y a d'analogie entre les conceptions du droit et plus est facile la formation d'un droit collectif M). C'est a tort pourtant que quelques-uns tiennent la différence de civilisation, si elle est trés grande, comme une raison suffisante de nier tout lien juridique entre les Etats intéressés 40). Les nations civilisées ont avec les nations encore a 1'état sauvage des relations, si restreintes soientelles, que régit le droit international public; ces relations elles aussi sont des relations juridiques 41).

et D. C. dans R. D. I. L. 1912 p. 554—555. V. en outre Heilborn dans II. 8. 8. I, 1 p. 61—62, 66 note 1. — Comp. encore Alcorta (cité a la note 4) p. 54—55; Fauchille dans le Bulletin de la Socicté Francaise de Droit International 1913/1914 p. 26—28, et dans Bonfils, Man. nos. 441—44' (littérature 1. c. p. 21—22 note).

39) Comp. Frickee dans Z. Staatsie. 28 p. 371—372, et aussi Jung (cité a la note 14) p. 102.

40) V. sur ce point surtout les études de Nippold dans Z. V. 2 p. 441—472 (comp. Kohler 1. c. p. 472—473 et H. Mueller dans Z. V. 3 p. 193 et 195) et de Cavaglieri dans Ti. G. D. I. 18 p. 259—292; tous les deux citent la littérature. V. aussi entre autres: Heilborn dans H. 8. 8. I, 1 p. 53—57 (cf. P- 11 14); Alvarez, Cod. p. 53—55, 57, 81, 91—95; Alcorta (cité a la note 4) p. 45—50; L. Oppenheim, I. L. I §§ 102—103, et le même dans A. J. I. L. 2 P- 341—342> 346 et 348; Chauveaü (cité a la note 3) nos. 38—40; Pfenninger dans A. oe. R. 17 p. 359—364, 369—371; Fiore, N. D. I. P. I no. 344, et le même D. I. C. nos. 38—42, 90—94 et 390; Hershey, Ess. nos. 90—91 (cf. no. 89, 2°.); Westlake dans The Law Quarterly Review 1910 p. 313—314; E. S. Creasy, First Platform of Internat. Law, 1876, p. 27—28, 129—134. L'exposé de Leiirndorfer (cité a la note 7) p. 24—26, confond 1'étendue de 1'empire de certaines régies du droit des gens avec celle de la capacité des personnes internationales. — Comp. encore Schoen dans A. R. W. 8 p. 314—315.

41) Cette remarque s'applique aussi au développement de Rivier coneernant les peuples non-civilisés, Pr. I p. 8; comp. 1. c. p. 13—18. V. encore a ce sujet, entre autres: Bonfils, Man. nos. 40—44 (cf. nos. 36, 158); TraversTwiss dans 1 'Annuaire 3/4, le. partie, p. 302; Westlake, I. L. I p. 40; Pitï Cobbett I p. 47—48 et 1. c. p. 45 note p, la citation de Lord Stowell, oü celui-ci reconnait implicitement que pour les peuples non-civilisés, en ce qui concerne leurs relations avec les peuples civilisés, il existe un droit des gens d'une teneur quelque peu différente. De même aussi Pitt Cobbett 1. c. V. encore v. Martitz, cité par Nippold 1. c. p. 460, et Nippold lui-même p. 465—467, 471. — P. Heilborn, Das voelkerrechtliche Protektorat, 1891,

Jur. & dr. i. p. 2

Sluiten