is toegevoegd aan uw favorieten.

In memoriam

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

cliassent les ténèbres. Ainsi la lumière d'aujourd'hui se tire des riehesses ensevelies du passé. II n'y a pas de progrès véritable qui ne se rattaché a ce qui a été.

Toutefois le progrès doit se faire. Gomme le rameur de la barque, regardons en arrière, mais pour aller en avant. Ne nous fortjons pas de fair? revivre un passé qui n'est plus. Les temps changent, et nous changeons avec eux. Le Créateur se répéte aussi peu dans la continuité de 1'histoire que dans 1'espace infini de l'univers visible. II serait absurde de vouloir retenir le courant qui entraine 1'humanité. Si le passé nous appartient; nous-mêmes, nous appartenons a 1'avenir, et dans 1'avenir, non dans le passé, est le but idéal auquel nous devons aspirer. G'est bien a ce que le vrai Christianisme nous enseigne, avec sa force vitale jamais éteinte et son étonnante flexibilité s'adaptant. a toutes les conditions extérieures. Dans les dix-neuf siècles que le Christianisme existe, comme le monde a marché; quel mouvement continu, sinon toujours quel progrès! Eh bien! durant toute cette course a travers les siècles, jamais le Christianisme n'a perdu haleine; jamais il ne s'est laissé devancer par les évènements précipités, et toujours il s'est trouvé en avant de la société, avec une aptitude a se conformer a toutes les conditions extérieures, qui a fait 1'admiration de 1'histoire, »pareil", comme on 1'a fort bien dit, »au soleil qui semble suivre le mouvement de la terre, paree qu'il le domine." Voila ce que des hommes, d'ailleurs éminents, ont pu perdre un peu de vue. Chaque caractère porte en quelque sorte en soi-même sa destinée. II y a des prophètes de Dieu appelés a diriger les regards du monde vers un passé trop souvent oublié. Tel fut en quelque sorte