Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

,,et de Rome n'eurent pas de peine a eclipser totalement le jargon „qu'on padoit alors en Europe : Ce fut a leur étude approfondie, „que tous les hommes d'un genie superieur, auxquels des occupations „d un autre genre ne dérobaient pas tout loisir, consacrèrent „leurs veilles : comme ni 1'histoire, ni les moeurs, ni les habitudes ,,de leur nation ; comme rien en un mot des cequi s'était dit „et fait depuis rarrivée de leurs ancêtres sur la terre classique, „ne leur paroissoit comparable aux souvenirs précieux de 1'an„tiquité; ne pouvant d'ailleurs espèrer d'ecrire rien de com„parable a ces ouvrages, a la perfection des quelles les circon„stances avoient si puissamment contribué; voyant enfin qu'en „beaucoup d'endroits les injures du temps et la negligence des „hommes avoient fait disparaitre ou bien obscunji le vrai sens „de 1' original: les sa vans se livrèrent avec ardeur a 1'examen „scrupuleux de ceque les moines et le hazard avoient sauvé du „ravage des ans et des barbares, et bientöt la grammaire „1'histoire, la poesie, la plilosophie des Grecs et des Latins „sortirent triomphantes dé leur cendres. Nous rendons graces „aujourdhui au zêle laboneux de ces Hercules literaires, „qui surent se faire jouer a travers une infinité d'obstacles pour „classer et définir cette immensité des matiêres. Mais nous ne „deshonorerons point leur memoire, si, en leur payant la juste „tribut de la reconnaissance, nous avouons les inconveniens, „que produisit la manière outrée, dont on suivit leur exemple. „On en vint a croire que les langues anciennes méritoient „seules d'exercer 1'esprit, et la plume; que les modernes „étaient nés tout expres pour commenter et imiter leurs „prédècesseurs, et, selon 1'expression energique de madame de Stael, ,,le prix qu'on attachait a 1'erudition devint tel qu'il absorbait ,,en entier le genie createur. Rarement Messieurs! 1'homme domine les „circonstances ; ce sont elles presque toujours qui le placent ,,dans son chemin, 1'y guident, ou 1'en arrachent pour leplacer ,,de nouveau dans une autre voie. Qui sait jusqu' a quand ,,eut duré cette prédilection exagerée pour 1'antique, qu'on „poussait jusqu'a la recherche puerile des choses les plus in„differentes ; qui sait jusque' a quand les savans se seraient „refusés a 1'amélioration de leurs, langues maternelles, si la

Sluiten