Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ï$6 NEUVIEME LETTRE.

depeint. II lui attribue un gouvernement librei fatisque conflat (* dit - il p. 3.21. ) perantiquam eorum libertatem fuitfe, nullis regibus aut dominis obnoxiam. Suivant la défcription qu'il en donne plus en detail, la forme en a été alTez approchante de celui de la République Achéenne apres 1'abolilTement de la royauté. Les villes d'Etolie s'unirent, a 1'exemple de celles de 1'Achaïe, par une confédération ; établirent une AlTemblée nationale; différentes Magiftratures prépofées a Fadminiftration publique; un Chef, qui, ainfi que les Magiftrats, n'étoit élu que pour un an. L'Aflemblée nationale faifoit &abrogeoit les loix; concluoit des traités & les rompoit; décretoit la guerre ou la paix; créoit les Magiftrats; toutes les affaires de la République y étoient porties. Elle recevoit les Ambafladeurs des PuifFances étrangères, leur donnoit audience pour entendre leurs propofitions, en délibérer & décreter les reponfes a donner. Elle nommoit & envoyoit les Ambafladeurs, pour negocier de fa part avec les nations étrangères & leur donnoit leurs inftruélions. Vous voyez que cette Aflèmblée poffédoit tous ces droits que Fon nomme jura majeflatica. Le Préteur la convoquoit & la dirigeoit : il y expofbit tout ce qui concernoit la République; mais ne pouvoit y; ajouter fon avis. Le décret a prendre étoit remis a d'autres. Le Préteur étoit chargé de l'exécution: exemple de la divifion du pou* voir fuprème en legiflatif & exécutif , fi fort exaltée aujourd'hui. Outre cette Aflèmblée nation 'e , il y en avoit, comme dan 1'Achaïe , une inférieure, qui avoit des féances plus fréquentes. Celle - ci paroit avoir eu la direction des affüires intérieures , & la faculté de les porter a FAflemblée fouveraine. Cette République prit nais-

fance

Sluiten