is toegevoegd aan uw favorieten.

Les loisirs d'un ministre d'état, ou Essais dans le gout de ceux de Montagne.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

2 34 'Effais fous le poids d'un travail dont ïl s'acquit- ] toit de fon mieux, mais dont il n'étoit pas capable. II renonca d'abord aux Finances, & bientot après au département de la Guerre. Louis XIV , incorrigible fur l'opinion d'être plus habile que tous fes Miniftres , lui donna pour fucceffeur M. Voifin , qui en favoit encore moins que M. de Chamillard. Ce ne furent pas les grandes preuves que ce Miniftre donna de fes talens dans le département de la Guerre , qui lui procurerent 1'éminente place de Chancelier , dont il fut revêtu en 17145 elle fut le prix de fa docihté pour les volontés abfolues de Louis XIV , qui, loin d'être inftruit par fes malheurs, s'en confoloit en croyant trouver des reffources dans le choix qu'il faifoit de fes Miniftres. M. Voifin réunit jufqu'a la mort du feu Roi 1'adminiftration de la Magiftrature & celle du Militaire ; foins bien différens dans leurs objets, qui ne doivent pas être confiés aux mêmes mains , mais dont les principes ne font pas auffi éloignés les uns des autres qu'on pourroit le croire d'abord. II y a des maximes communes k