is toegevoegd aan uw favorieten.

Les loisirs d'un ministre d'état, ou Essais dans le gout de ceux de Montagne.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

*ro Effais

J'ai trouve enfuite dans les papiers de 1'Abbé un morceau qui n'a point été pub'ié , fans doute paree que ceux qui ont copié les autres, ont cru celui-ei mal digéré ; il 1'eft en efret, mais il n'en contient pas moins quelques idees intéreffantes & des remarques curieufes. II paroit qu'en 169X , il s'étoit formé au Luxembourg une petite Académie , dont i'objet étoit de s'occuper de ce qui ne fait point 1'obj-t du travail des trois Académies Royaies, la Frarcoife , celle des BellesLettres , & celle des Sciences, qui étoient déja établies , la premiere depuis plus de cinquante ans , & les deux autres depuis vingt ou trente. On étoit perfuadé alors que le Droit Public , la Politique , la Jurifprudence , la Théologie, & même la Philofophie morale n'étoient du reffort d'aucune de ces Académies. II paroit que c'étoit pour traiter ces matieres & pour examiner les Livres de ce genre, que Ia nouvelle Académie s'étoit établie. Elle devoit s'affembler chez 1'Abbé de Choify au Luxembourg , feulement une fois par