Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

tor les monts élevés, les- eèteaux & dans la plaine. Les nuits ne font pas moins belles. On y goüte une fraicheur délicieufe. L'air, moins chargé de vapeurs, laiffé a 1'obfervateur découvrir un plus grand nombre d'étoiles. Ces aftres nombreux lancent des feux plus vifs, cc fement d'or, de diamans, de rubis la voute bleue, oü ils paroiffent attachés. Rien n'eft plus magnifique que cefpeclacle, & le Crétois-en jouit pendant dix mois de 1'année.

Aux charmes de cette température, fe joigneot d'autres avantages qui en augmentent le prix. L'lfle de Crète n'a prefque point de marais. Les eaux n'y reftent guères ftagnantes. Elles coulent du fommet des-montagnes, en rüiffeaux innombrables, & forment ca & la des fontaines fuperbes, ou de petites rivières qui fe rendent a la mer.. L'élévation des terreins oü elles ont leur fource, leur donne un cours rapide, & elles ne fe perdent point dans des lacs, ou des- étangs. Ainfi, les infectes- ne peuvent y dépofer leurs ceufs qui feroient emportés a la mer, & 1'on n'y eft point- aflailH, comme en Egypte, de ces nuées de coufins qui rempliffent les appartemens, & dont la piquure eft infupportable. Ainfi, l'air n'eft point chargé des vapeurs dangereufes qui , dans les contrées humides, s'élèvent des lieux marécageux.

Les monts, les cóteaux font couverts de diver-

Sluiten