Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

558 ggggg^"

ceux qui" avoiént' des gonörrh'ées" virulerv tes ou recentes quoique benignes,- furvint dyfurie , ftrangurie ifchurie, inflarhmation des tefticules: Je 1'avois prévu. Lesv gonorrhées anciennes s'en trou verent bien ,je 1'avois encore prévu & , par celles - la on reconnoit, a quoi tient la haute réputatiön de ces empiriques. On ne leur' porte guéres que des gonorrhées ulées par lé tems , habituelles ou qui ont ennuié' lé guériiTeur & le malade. Alors 1'in-jection aftringente rédonne en peu de jours le ton aux glandes & 1'ón cr'le au' Mi rade.

Non, mon expérience m'a confirmé' dans 1'idée certaine que les injections ne/ conviennent nullement dans 1'invafion d'une gonorrhée. J'ai vu le lait , de beaucoup' préférable a toutes les huiles,-rances pour' la plupart, j'ai vu, dis-je, que le fimple' laitinjecté, en vued'adoucir 1'inflammation?* lupprimoit 1'ecoulement , donnoit la dyfusie & portoit la gonorrhée fur les tefticules. Mais autant les injeétions fon a crain-dce dans-1'invaficn &, avant la dépura-

Sluiten