is toegevoegd aan uw favorieten.

Dictionnaire élémentaire de botanique.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C O R

par leurs bafes k fa parol interne ; un tel organe eft une corolle.

L'exiftence d'Une Corolle exigé celle d'un calice. Sans 1'admiflloh générale de ce principe, la difinition Sc la diftinétion exaéte dé ces deux organes eft impoffible ; dès-lors ces deux dénominationS refteront encore foürnifes k une application arbitraire.

La Corolle n'eft jamais continue au bord même du Calice.

La Corojle, fi elle perfifte , n'éprouve jamais par fa partie inférieure d'autre changement de nature, que celui qui provient de la marcefcence.

La Corolle peut être regardée comme un appendice flaminal , puifque , i°. elle a toujours une origine commune avec les étamines ; 2°. les termes d'accroiifement font'les mêmes dans ces deux organes; 50. elle manque prefque toujours dans les fleurs complétement femelles; 40. la converfion des étamines en pétales, ou 1'augmentation de ceuxci aux dépens de celles-la , pour former ce qu'on appelle fleurs doublés, démontre leur grande affinité , 8cc. Sec.

Cette affinité devient même prefque identité dans quelques genres, dont la Corolle femble, en quelque forte , fe fouftraire k la définition que j'ai donnée de cet organe. J'en citerai quatre des plus remarquables.

i°. La dalée de IdnnceusipAZEA Linncvi) a quatre de fes pétales adnés diftinctement par des onglets très-menus vers le milieu de la longueur du tube des étamines ; en forte que celles-ei portent

C O R j 'i

la Corolle , au lieu d'être portées par elle.

z". Le pf.talo'stf.me (PETALOSTEMVM Michaux , DALEA JuffieU ) a la gaine des étamines fenduc au fommet, a la manière; ordinaire des p.ipillonnacées, era neuf filets, d.>nt cinq portent des anthères , S; les quatre autres alternes forment les onglets des quatre pétales répondant aux ailes Sc k la carène: Is dixième filet qui manque, paroit comme rem-, placé par Yétendard.

3°. La pixydanthère (PIXY* DANTHERA Michaux) a comme une Corolle campanuiée, formée par la réunion continue des étamines Sc de la Corolle ; cinq divifions plus étroites font les filets anthérifères; cinq alternes Sc plus larges conftituent les lames pétalines.

4°. La Tapure d'Aublet (TA* PURA Aubhti) ollre encore uu exemple de cette connexion continue; mais fa Corolle fimulce monopétale eft irréguliir.e ; des trois lames pctalines interpoféés aux trois étamines, deux plus longues font brparties , Sc la troifième plus cqurte eft tripartiè.

Ces exemples fuffifent pour faire féntir combien il eft difficile de donner une définition directe Stprécife de certaines parties des plantes. La piume du Botanille inftrUit refte long-temps füfpendue, lorfqu'il s'agit d'en iracer une. V. 1'article déeinïtïon.

COROLLIFÈRE. Qui a ou porte une Corolle.

CORTICAL , LE. Qui appartient a 1'écorce.

COR OQi: EUX, Fruit (Fr. corticofus. ) dur 011 coriace exté-'

C