Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

BANGERE USES

ajouteront a mon bonheur & a ma gloire. Qu'elle croie a la vertu , mais qu'elle me la facrifie ; que fes fautes 1'épouvantent fims pouvoir 1'arrêter ; & , qu'agitée de mille terreurs , elle ne puiffe les oublier, les vaincre que dans mes bras. Qu'alors j'y confens, elle me dife : u Je t'adore „; elle feule, entre toutes les femmes , fera digne de prononcer ce mot. Je ferai vraiment le Dieu qu'elle aura préféré.

Soyons de bonne foi; dans nos arrangemens, auffi froids que faciles , ce que nous appellons bonheur eft a peine un plaifir. Vous le dirai-je ? je croyois mon cosur flétri; & ne me trouvant plus que des fens, je me .plaignois d'une vieilleffe prématurée. Mde de Tourvel m'a reridu les charmantes illufions de la jeuneffe. Auprès d'elle , je n'ai pas befoin de jouir pour être heureux. La feule ehofe qui m'effraie , eft le temps que va me prendre cette aventure; car je n'ofe rien donner au hafard. J'ai beau me rappeller mes heureufes témérités, je ne puis me réfoudre a les mettre en ufage. Pour que je fois vraiment heureux, il faut qu'elle fe donne; & ee n'eft pas une .petite affaire.

Je Tuis fur que vous admireriez ma prudence. Je n'ai pas encore prononcé le mot d amour; mais déja nous en fommes a ceux de confiance & d'intérêt. Pour la tromper le moins poffible, & fur-toutpourprévenir 1'effet B &

Sluiten