is toegevoegd aan je favorieten.

Les liaisons dangereuses ou Lettres recueillies dans une sociéte, & publiées pour l'instruction de quelques autres.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

i76~ Les Liaisons

du couvent, fans expérience & prefque fans idees , & ne portant dans le monde, comme il' arrivé prefque toujours alors , qu'une égale ignorance du bien & du mal; quelle jeune perfonne , dis-je , auroit pu réfifter davantage a de fi coupables artifices ? Ah! pour être indulgent, il fuffit de réfléchir a combien de circonstances indépendantes de nous, tient 1'alternative effrayante de la délicateffe, ou de la dépravation denos fentimens. Vous me rendiez donc juftice, Madame , en penfant que les torts de Mlle de Volanges, que j'ai fenti? bien vivement , ne m'infpirent pourtant aucune idéé de vengeance. C'eft bien affez d'êtré obligé de renoncer a 1'aimer ! il m'en coüteroit trop de la haïr.

Je n'ai eu befoin d'aucune réflexion pour defirer que tout ce qui Ia concerne , & qui pourroit lui nuire , reftat a jamais ignoré de tout le monde. Si j'ai paru différer quelque temps de remplir vos defirs a cet égard, je crois pouvoir ne pas vous en cacher le motif; j'ai voulu auparavant, être fur que je ne ferois point inquiété fur les fuites de ma malheureufe affaire. Dans un temps oü je demandois votre indulgence, oü j'ofois même croire y avoir quelques droits , ,3'aurois craint, d'avoir l'air de 1'acheter en quel/,-queforte par cette condefcendence de ma part; & fur de la pureté de mes motifs, j'ai eu , je Favoue, 1'orgueil de vouloir que vous ne puffiez ,en douter. J'efpere que vous pardonnerez cettie