is toegevoegd aan je favorieten.

Les liaisons dangereuses ou Lettres recueillies dans une sociéte, & publiées pour l'instruction de quelques autres.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

178 Les Liaiso n s

infpTc. J'avois bien raifon de dire que ce feroit peut-être un bonheur pour elle de mourir de fa petite vérole. Elle en eftrevenue, il eft vrai, mais affreufement défigurée; & elle y a parriculiérement perdu un ceil. Vous jugez bien que je ne 1'ai pas revue : mais on m'a dit qu'elle étoit vraiement hideufe.

Le Marquis de ..., qui ne perd pas 1'occafion de dire une méchanceté, difoit hier , en parlant d'elle, que la maladie 1'avoit retournée, & qu'a préfent fon ame étoit fur fa figure. Malheureufement toutle monde trouva que 1'exprtflion étoit jufte.

Un autre événement vient d'ajouter encore a fes difgraces & a fes torts. Son procés a été jugé avant-hier, & elle 1'a perdu tout d'une voix. Dépens , dommages & intéréts, reftitution desfruits, tout a été adjugé aux mineurs: en forte que le peu de fa fortune qui n'étoit pas comprov mis dans ce procés, eft abforbé, & au-dela, par les frais.

Aufli-töt qu'elle a appris cette nouvelle, quoique malade encore, elle a fait fes arrangemens, & eft partie feule dans la nuit & en pofte. Ses Gens difent aujourd'hui qu'aucuri d'etx n'a voulu la fuivre. On croit qu'elle a pris la route de la Hollande.

Ce départ fait plus crier encore que tout le refte ; en ce qu'elle a emporté fes diamans, objet très-confidérable , & qui devo't rentrer dans la fucceffion de fon mari; fon argenterie,,