is toegevoegd aan uw favorieten.

Des États Généraux, et autres assemblées nationales.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

174 de l'Établissement

& il y en eft fait mention comme d'ordres

fubfiftans aftuellement. Dans le catalogue des évêques de Tours , que eet écrivain nous donne a la fin du dernier livre de fon hiftoire, il eft dit qu'Ommatius qui fut élevé fur le fiege de cette métropole, environ douze ans après la mort de Clovis, étoit un fénateur de la cité d'Auvergne (i). Ii y eft dit que Francdio , qui fut élu quelques années après , étoit auflï fénateur, 6c qu'Injuriofus, fucceffeur de Francilio , étoit du dernier ordre des citoyens, mais que cependant il étoit né libre. Eufronius , l'un des fucceffeurs d'Injuriofus , étoit, fuivant ce même hiftorien, des families qu'on appelloit fénatoriales.

^ II y a dans Grégoire de Tours une infihité d'endroits, fur-tout ceux ou il eft parlé de la mort d'un évêque , & de la nomination de fon fucceffeur, qui font foi qu'il y avoit encore de fon tems des fénateurs dans les Gaules, 6c

(i) Duodecimus Omrr.atius de fenatoribus civibuf-

que Arvernis valde dives in prsdiis Quartus de.

aam Francilio de fenatoribus ordinatur epifcopus

Quintum decimus Injuriofus ciyis Turonicus de infe-

noribus^uidem populi, ingenuus tarnen Oclavus

decimus Eufronius ex genere illo quod fuperius fenatonnm nuncupavimus. Gr. Tur. Hifi. lib. ,0 , cap. v.