is toegevoegd aan uw favorieten.

Des États Généraux, et autres assemblées nationales.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Sg5 51 l'Établissement* qui faifoient le recouvrement des deniers publics.

Que ces fénats aient fubfifté fous les rois Mérovingiens , on n'en fqauroit douter. On vient de lire dans le neuvieme chapitre de ce livre, & on avoit déja lu dans d'autres endroits, plufieurs paffagesde Grégoire de Tours* oii il donne la qualité de fénateur de la cité f d'Auvergne ou d'une autre, a des hommes qu'il a pu voir, & dont quelques-uns devoient être nés comme il 1'étoit lui-même depuis Ia mort de Clovis.

II paroït que quelques-uns de ces fénats ont fubfifté non feulement fous les deux premières races , mais encore fous la troifieme, 8s que c'eft a leur durée, que plufieurs villes, ont dü 1'avantage de jouir toujours du droit de commune , quoiqu'elles fuffent enclavées dans les. domaines des grands feudataires de la couronne. C'eft paree que ces villes avoient confervé leur fénat , & que leur fénat avoit confervé la portion d'autorité , dont il jouiffoit dès le tems des empereurs Romains, qu'on trouve que fous les rois de la troifieme race r les villes dont j'entends parler, étoient déja en polTeftion du droit de commune d'un tems, immémorial. En effet y on voit que certaine-