is toegevoegd aan uw favorieten.

Des États Généraux, et autres assemblées nationales.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de la Monarchie Francoise. 187/ ment elles en jouiffoient fous ces princes , fans voir néanmoins qu'elles 1'euffent jamais obtenu' d'aucun roi de la troifieme race. C'eft ce qu'il faut expofer plus au long ; & pour 1'expliquer mieux, je ne feindrai point d'anticiper fur fhiftoire des fiecles poftérieurs au fixieme & au feptieme.

Un des événemens les plus mémorables de 1'hiftoire de notre monarchie , eft celui qui arriva fous les derniers rois de la feconde race, & fous Huguet-Capet, auteur de la troifieme; ce fut alors que les ducs & les comtes, abufant de la foiblelfe du gouvernement, convertirent dans plufieurs contrées leurs commiffions , qui n'étoient qu'a tems , en des dignités héréditaires , & fe firent feigneurs propriétaires des pays , dont 1'adminifiration leur avoit été confiée par le fouverain. Non-feulement ces nouveaux feigneurs s'emparerent des droits du prince; mais ils ufurperent encore les droits du peuple, qu'ils dépouillerent en beaucoup d'endroits de fes libertés & de fes privileges. Ils oferent même abolir dans leurs diftri&s les anciennes loix , pour y fubftituer des loix diöées par le caprice, & dont plufieurs articles auffi odieux qu'ils font bifarres, montrent bien qu'elles ne fcauroient avoir été recues que par force. Les tribunaux anciens