is toegevoegd aan uw favorieten.

Des États Généraux, et autres assemblées nationales.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ia8 Notice sur ia Chronologie

la difcorde pourfe rendre néceffaires On étoit informé que déja le duc d'Orléans s'étoit affocié le dr.c de Bretagne & 1'arch'duc Maxijnilien , ies deux plus grands ennemis de 1'autorité royale ; qu'il avoit envoyé jufques en Italië follicher le duc de Lorraine , le prcffer de fe joii dre k lui & de réclamerla fucceffion du roi F ené, fon aïeul. L'exemple de ce qui s'étoit paffe chez nos voifins, ajoutoit encore a la terreur. »

» On n'avoit pas oublié qu'après la mort <!e Charles-le-Téméraire , les états de Flandres s'étoicnt emparés de toute 1'autorité , qu'ils avoient tenu leur princeffe dans une forte de priion , & fait mourir a fes yeux fes deux principaux minifires : que plus recemment encore le duc de Glocefter avoit fait déclarer, dans une affemblée foiemnelle du parlement d'Argkterre , les deux fils d'Edouard fon frere incapabies de fuccéder a ia couronne , les avoit fait poigrarder, & s'étoit frayé , par eet horrible atter.tat , un chemin au tröne. Quoique le duc d'Orléans fut incapable d'une partiile. noirceur , qui pouvoit favoir oii fe foorneroit 1'ambition d'un jeune homme , emporté par la fougue de fes paffions , & livré a de perfides confei's ? On a découvert depuis que Pierre Landois, premier miniftre du