is toegevoegd aan uw favorieten.

Des États Généraux, et autres assemblées nationales.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

sur les États Généraux. .445' qui n'y fut admis que pour balancer avec plus d'avantage le crédit ck 1'autorité des deux autres , c'eft-a-dire , la nobleffe ck le clergé. Par cette tournure , il fraya la route a fes fucceffeurs de s'emparer de cette branche de la liberté nationale: de-da 1'origine des états-généraux , états qui ont éprouvé le même fort que 1'ancien parlement ou affemblée générale de la nation , & qui ne fubfiftent plus depuis 1614,

L'on ne fe propofe pas de donner une chronologie exacte de tous les états généraux qui ont «té tenus depuis Philippe-le-Bel jufqu'a leur ceffation , on fe bornera a faire voir qu'elle étoit leur autorité.

Tous les hiftoriens font d'accord qu'elle n'a-. voit trait uniquement qu'aux impöts. C'étoient eux qui avoient le pouvoir de les accorder au nom de la nation. Ils avoient le droit d'en fix er la quotité, 1'emploi, d'en détermiper la régie., la perception ck la durée. lis nommoient k eet effet (1) des généraux des aides qui en avoient

en 1576, 1588, 1593 tk 1614. II y eut auffi des affemblées prövinciales, mais il n'en eft pas queftion ici.

( 1) Les états généraux tenus en 1343 , furent les premiers ou l'on ne fixa point 1'emploi des deniers, 'Encyclop, Ibid, pag. %t.