is toegevoegd aan uw favorieten.

Des États Généraux, et autres assemblées nationales.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Sur les Etats Génératjx-. 2ï|

Philippe-Augufte difpenfe les habitans' de Chaumont, par leur charte des Communes en 1182 , de marcher en armes au-dela de la "Seine ou de 1'Oife [ i ]. Six ans après il octroya un privilege femblable a la Commune de Pontoife [2]. La ville de Tournay, par les lettres de Commune qu'il lui accorda, étoit obiigée de fournir au Roi , trois eens hommes de pied bien armés , toutes les fois qu'il feroit marcher fes Communes: & dans le cas oü le Roi s'avanceroit avec fon armée jufqu'a Arras, ou a pareitle diflance de Tournay , toute la Commune de Tournay devoit venir le joindre, a moins que la communication ne fut coupée.

Ne pouffons pas plus loin ces détails , ils fuffifent pour montrer quels furent les principaux avantages qui porterent les peuples a folliciter 1'établiiTement des Communes, 6c les Rois a 1'accorder. Outre les avantages généraüx, on verra dans Partiele fuivant quelques privileges particuliers accordés aux Communes, & quelques droits acquis fur elles aux fouverains, par les lettres de leur établiffement, dont jl eft tems d'examiner les formes.

(i) Page 16 de ce volume , article 13. (i) Page 155 de ce volume , article 13.

o 1