is toegevoegd aan je favorieten.

Des États Généraux, et autres assemblées nationales.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Convocation d'états.

ont long-temps duré. Nou« vous avons bien voulu avertir que , pour venir k 1'efFet & hut de cette mtention, nous avons fai; aflembler , en ce lieu les princes de notre fang, les gens de notre confeil privé, marêchaux de France, gouverneurs & Chevaliersde not-e ordre, avec lefquels nous avons confulté des moyens qui peuvent être propres, tant pour fe réconcilier a Dien , notre créateur & rédempteiir, en continuant ce qui eft convenable au fervice de fa majefté divine , comme auffi pour relever le rauvre peuple, qui vit fous notre obéifTance , du grand faix qu'il porte , & a ci-devant porté. Lefquels étant tous affemblés, après y avoir mürement penfé , nous ont, d'un accord, propofé deux points : le premier, de la réformaf.on de 1'églife, par un bon concile général, fi tant eft qu'il fe puiffe aifément obtenir, ou bien, cependant, par une affemblée des évêques, prélats & autres membres de 1'églife de notre royaume. Etl'autre, la convocation des trois ordres, quon apptttt les états-généraux, pour , en pleine affemblée d'iceux, ouir & examiner les plaintes Je tous les affligés. Et fans exception de perfonnes, donner tel remede que le mal requiert, les foulager amant que les affaires de notre état le pourront potter, & y pourvoir de forte que chacun puiffe connoitre le zele