is toegevoegd aan uw favorieten.

Des États Généraux, et autres assemblées nationales.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

sous Louis XI. 243 ®ï, I'ame & Ia fubftance de la chofe publïqne s'en va & ne revient point , & ne s'étanche point pareillement ce fang en fourrures de diverfes pannes, de martres, phaine*, letices, & autres pannes précieufes. Au $ems paflë , on a vü que les damoifelles & autres femmes voulant faire par le bas en leurs robes un rebours nommés profits, ils e'tcient de beaux chats blancs; de préfent il les faut de letices ou de draps de foye de Iargeur du drap a grands cornes ou a tours haures fur leurs têtes , ou couvre-chefs de toile de foye trainant jufqu'a terre, & dit-on que ce n'eft pas d'elles ne de leurs msris , elle vient par maniere de fuite du roi , & le roi 1'a par le moyen des charges qu'il prend fur fon peuple : & en effet par ce Pévacuation du fang fe fait, tant des gens d'églife que nobles auffi fe fait; car fi leurs fujets n'ont rien ; ils ne peuvent rien avoir : unde Ifüas cap. 30. populum mcum exaclores fpoliaverunt & mutierès dominatat funt eis.

II faut néceffairement rappeller les paroles d'Ifaie audit chapitre qu'il leur méchêra, & de mon tems je 1'ai vü avenir deealvabit Dominus yerticem fliarum Sion & Dominus crinem earum nudabit. Mais il y a une autre vuidange de fang qui ne fe reflraint point: c'eft 'a fcavoir les exceffives penfions, gages, dont tant a caufe de

Q ^