is toegevoegd aan uw favorieten.

Des États Généraux, et autres assemblées nationales.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

*30 £ T A T s

franchife, fes deiïeins , 1'état de fes affaires, & les fecrecs les plus importans de 1'adminiftration. Ils lui demanderent fi fon plailir étoit qu'ils délibcraffent en commun , ou qu'ils fe retuaffent dans des chambres particuiietes. » II eft plus a propos, répondit Ie roi, que, conformément a ce qui fe pratique dans les afiemblees d'états, chaque ordre délibere en particulier. Mais avant toute délibérarion , j'exige que chacun de vous prenne leéture de 1'acle d'abdication, qu'on vous a feulement montré; c'eft le feul moyen que j'aie imaginé pour fortir d'embarras : fi quelqu'un en trouve un meilleur, qu il le- propofe ».

Après quelques jours de délibérarion, Ie roi & les députés des trois ordres ayant repris leurs paces , le cardinal de Bourbon fe leva, & dit: « Sire , la foible portion de 1'églife Gailicane' lel affemblée a délibéré fur les objets dont il a plu a.votre majefté de lui faire part, & elle a conclu, a I'unanimité des voix, que dans un befoin auffi preïïant, & ou il s'agit du falut de ^ecat, elle pouvoit faintement & juftement fans attendre la permiffion du faint fiége , depofer a vos pieds une partie des biens qu'elle «ent de Ia übéralité de vos glotieux prédéceffeurs; elle vous offre.d titre de don gratuit,