Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

S O V S F R A N C Ö I S I. Ï35

d'en dépouiller les enfans ingrats , qui la né•ligeroient dans fes befoins. Les membres de votre parlement de Paris , fire , les députés descours fouveraines de votre royaume, détefteroient toutes diftindions qui les exempteroient de contribuer a une dette facrée. lis demandenc d'être taxés comme le refte des citoyens , & ils vous offrent dès ce moment, leurs biens , leurs corps 6c leur vie ».

Le prévöt Sc les échevins de Paris a genoux, ajouterent k ce que venoit de dire le premier préfident, que les fils de France leur appartenoient k un titre plus fpécial qu'a tout le refte du royaume , puifqu'üs étoient enfans de Paris , ,qne fes fideles bourgeois vouloient contribuer a leur rancon dans une proportion plus forte que les autres villes du royaume; qu'ils fupplioient fa majefté de difpoier abfolument de leurs biens 5c de leur vie , 6c d'avoir toujours pour recommandce fa bonne ville de Paris. • Jvïagnanimes Francois 1 s'écria le roi; comment pourai-je jamais payer dignement tant d'amout ? C'étoit k moi a vous prier de m'affxfter dans mes befoins ; c'eft vous qui me conjurea d'accepter & de prendre. Meffieurs du clergé , je recois votre don , 6c je confervera» vos privileges , avec autant Sc plus de foin

Sluiten