Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

5 5* États

ceder, feigneurs & autres, qui tiennent dudit dorhaMè, nommer au roi, ou pourvoir aux offices qui auront été fupprimés , & auront effet les édits de fuppreffion d'offices de judicature 8c aurres lieux en leur endroit, pour ce qui eft chofe concernant le bien & utilité publique ». • C X L V I I.

Pour rempür les fiéges d'hommes capabies , ffemble audit tiers-état qu'il feroit expédient de faire garder 1'ordonnance fur la multiplicité des offices , & qua 1'avenir , perfonne de quelque grandeur, qualité & condition qu'il fut, ne put tenir qu'un feul office, en quoi faifant lefdits offices , feroient mieux defférvis , «3c feront les bienfaits du roi plus généraux 6c recommandables, quand chacun s'en fentira.

ci Approuve que, pour 1'avenir, on n'aura qu'un feul office ».

C X L V I I I.

'Que, fuivant 1'ancienne ordonnance, en amplifiant icelle, en mêmes fiéges, foit de cours fouveraines, ou autres royales , oü il y aura pluralité d'offices royaux, ne foient receus deux qui fe touchent de parentelle, confanguinité, ou affinité, ès degrés qui enfuivent, c'eft a fcavoir père & fils , déux frères, oncles 8c neveux, deux coufinsgermains, 8c que, dès-a-préfent & a 1'avënir, ceux qui fe trouveront alliés ou apparentéï au degré de

Sluiten