Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

144 Et at s

de 1'affemblée du tiers-état, quicependant continuoit toujours a la compilation du cahier général , difputant avec bonnes & vivcs raifons les articles dudir cahier.

Ce même jour, de relevée , fut réfols par tous les députés des états de Bourgogne , affemblés £ faint Sauveur , que l'on n'entreroit en 1'atfociation fufdite, que premierement les états de Bourgogne n'en fuffent avertis, 8c au même inftant la réfolution fut rapporrée au duc du Mair.e , gouverneur de Bourgogne, qui dit qu'il le feroit entendre au roi.

Ce même jour , Bigot , avocat du roi au parlement de Rouen , député avec les autres au fait des finances pour le tiers étar , qui avoit été i la conférence faite avec les autres^ députés, fit tapport de ce qui avoit été traité, mèmement que perfonne defdits députés n'avoit .fait aucune ouverture des moyens pour fubvenir aux affaires du roi; tellement que ladite conférence avoit été remife au dimanche enfuivant, heure de midi.

Le famedi matin, douze dudit mois, fur l'avertiffemsnt qui fut donné par le procureur général en 1'afTemblée du tiers-état, que le roi lui avoit commandé de dire aux députés defdits états, qu'ils envoyaffent aucuns d'entt'eux vets

Sluiten