Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

26" E r a t s

humblcment que peribnne ne li. voye que voos s'il n'en eft digne.

Advis de monfeigneur le cardinal de Bourbon. ( Mém. de Nevers, t. i )

D

X uisque le Roy ne fe peut départir de la réfolution qu'il a prife par 1'advis de fes eftats, fans encourk 1'ire de Dieu 6c 1'aliénation des volontez de fes fujets : i'eftat préfent de fes affaires confifte en ï'exécution de ladite réfolution , qui ne fe peut faire que par Pobéiffance volontaire de ceux qui s'en prétendent offenfez, ou par une force baftante pour le contraindre d'obéir.

Ces deux moyens doivent eftre tellement en la main 6c en la puiffance du Roy, que fi 1'un vienta lui manquer, il puiffe promptement avoir recours a 1'autre.

Et d'autant qu'avec raifon il a pleu a fa majefté de commencer par la voye.la plus douce, 6c de rechercher les volontés du Roy de Navarre, du prince de Condé, du marefchal de Damville & du vicomte de Turenne; il faut, fans plus tarder, qu'il fe prépare a avoir, par les armes, ce qu'il demande, au cas que

Sluiten