Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

5i£ Etats

chere époufe, en laquelle vos fujets ont vu reluirtf tant de dévotion, piété Sc vertus chrétiennes , qu'ils attendent de fon aide le foulagement par eux efpéré, avec une confirmation de vos bonnes Sc juftes intentions, fuivies Sc affiflées de celles des princes catholiques de votre fang.

Le refte dépend en partie du chef de votre juftice Sc garde de vos fceaux , lequel choifi pout fes mérites Sc au bruit certain de fon intégrité , ne permettra pas que des ordonnances faites de fon tems Sc avenement, foient violées de fon tems même.

II eft par nous reconnu d'une confeience fi entiere, qu'il aura plus de fouci de continuer fon bon nom, que de conferver fa dignité.

II fait bien qu'un bon Romain avoit accoutumé de dire , qu'il aimoit mieux vivre en bonne opinion du peuple , que d'être au confulat ou diclature perpétuelle.

II ne fera pas en peine d'engager fa renommée, ni de faire ce que fit le bon chancelier Commodus a Fauftine , vu , Sire , qu'avez promis de régler votre puiffance a la raifon , & que dignement vous avez fournife votre majefté a la loi, qui eft le plus beau Sc riche propos qui fe puiffe lire en toutes les annales de vos prédéceffeurs, Sc lequel mérite d'être engrevé en lettres d'or.

Sluiten