Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

3=> E T A T S

étoit délibéré de le lommer de répondre a nos requêtes , afin qu'il eüt raifon de fe moins plaindre, y obfervant cette formalité, & que ce füt un moyen pour retirer les catholiques qui le iüivoient, nous exhortant de ne 1'en plus importuner, vu fa fainte réfolution pour ce regard. II fut avifé que l'on fauroit ce que Meffieurs du clergé voudroient dire fur ce fujet, cependant 1 on travaillat a la continuation des cahiers.

Nota. Que M. Charon de 1'ifle de France étoit 1'un des députés pour affifter Meffieurs du Clergé ; mais il faut obferver qu'a défaut d'un de la ville de Paris, le député de Bourgogne porte la paro'e, & fait le rapport en toutes commiffions.

Requête pour révoquer M. de Montmorency du gouvernement, 8c le faire répor.dre fur la contremention a 1'édit d'union; ladite requête mife au cahier général.

Le mercredi neuvieme, vint M. 1'évêque de Sarlat, de la part de Meffieurs du clergé, pour nous faire entendre qu'ils étaient bien affurés de la bonne volonté de fa majefté , & partant qu'ils fe réfoudroient de drelTer article par écrit touchant la réfolution prife pouE le fait du roi de Navarre , pour préfenter ledit article des premiers du cahier général, laquelle réfolution fut fuivie.

Les remontrances données par Meffieurs les

Sluiten