Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

13^ Etats » ordre. Nous avons jugé a propos de ne point » davantage attendre une plus grande inftruction » de leur plainte, & vous fupplier de leur faire » ëntendre que 1'intention du tiers-état ni de leurs » députés na point été de les offenfer 5 qu'ils en » feroient marris, & que les prions, par votre d entremife, que s'il leur en refte quelque mé» contentement, de le lever & oublier, & de croire » que MM. du tiers-état ont toute volonté de les » honorer & fervir en toutes occafions , fuivant » la déclaration qui leur en a été faite par le » tiers-état, a la première entrevue de MM. de » la nobleffe ■, & que les fuppiions d'imiter & porter « Ia nobleffe de demeurer contens de nous ». II fut encore arrêté qu'on les prieroit de fe joindre avec le tiers-état pour demander au roi 1'exécution du mémoire qu'on lui avoit donné.

Le fieur lieutenant-criminel de Touloufe ayant exécuté fa députation, rapporta que MM. de leglife 1'avoient oui, & promis toute affiftance ; mais qu'il falloit de nous-mêmes nous aider.

Le famedi vingt-nëuvieme dudit mois , M. la lieutenant-général de Senlis rapporta a la compagnie ce que la reine Marguerite lui avoit dit, qu'elle s'étoit fentie fort obligée de ce qu'une fi céiebre compagnie 1'avoit vifitée pour fi peu de chofe qu'elle avoit donné, fans attendre un fi ample remerciment •, « que le tiers - état devoit

Sluiten