is toegevoegd aan uw favorieten.

La pratique des vertus chretiennes, ou Tous les devoirs de l'homme.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Chretiennes. Seiï. V. 115

Ia bien-heureufe Vierge exprimefa gratitude dans ce beau Cantique,. ou elle iait éclater la vive fenfibilité qu'elle avoit de 1'honneur qu'elle recevoit. fon humilité & fa pfété, & oh elle céJebre la puiffance & ia bonté de Dieu* ce qui montre, que fi elle fut favorilee d'une fagon diftinguée , elle fut auflï remplie de grace , & abondamrnent ennchie des dons du Saint Efprit.

C'est ainfi que le Fils unique de Dieu fut coneu du Saint E^rit, & pnt la nature humaine dans le fein de Ia bien - heureufe Vierge, & de fa propre fubftance; enforte que deux Natufes, Ia Divinité & 1'Humanité, furent unies en une feule perfonne indivifible, un feul Chrift vrai Dieu & vrai Homme, qui a été vu ét touché, qui a été jugé , condamné, crucifié, & enfuite mis dans le fépulcre: non k Ia vérité quant k la Nature divine, mais feulement quant a l'humanité.

II. Quand nous faifons profeflioöDe de croire que Jefus-Chrift eft r,é de Zaftnt Vierge Mme, nous déclarons que nousfus* fommes perfuadés que JVIarie, avant «Sc après avoir époufé Jofeph , a été Une Vierge pure & fans tache, qui, ayant concu par 1'opération immédiate du Saint Efprit, a mis au monde le Fils unique de Dieu, d'une maniere naturelle & dans le tems ordinaire: deforte .

H 3 qug

la Na?.

e de TeChrift.