Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

'de Littlratute Oriëntale. è.if

RUSE SINGULIERE

D'une Femme.

ï L y avoit au Caire un Négociant chercheur de bonne fortune ; quoiqu'elles foient plus rares en Egypte, que dans les pays oü les Femmes font moins renfermées, le libertinage trouve par-tout a fe fatisfaire. Une de ces Beautés obligée de cacher fon vifage k tout autre qu'a fon époux , cherchoit a fe dédommager de cette gêne : elle rencontra notre Marchand, & la partie fut bientót liée entre un homme quï aiaaoit le plaifir & une femme qui haïffoit la contrainte ; aufli-tót quele Galant eut amené chez lui fa conquête, il 1'y enferma , pour aller par la ville lui préparer une collation.

Mais il fe rencontre bien des traverfes dans la vie. Voila qu'un maudit créancier faifit au collet le pauvre amoureux ; faute de paiement j il fallut aller en prifon , & 1'infortuné débiteur, plus affligé encore de 1'occafion perdue, que du malheur qui le tourmentoit, pria un de fes amis, qu'il rencontra par hafard, d'aller tirer de fa clóture 1'objet de fes regrets ; & fur-tout de lui garder le fecret fur fon aventure malencontreufe. II lui donne la clef de fa maifon *

P %

Sluiten