Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

i 3* 5

-SJra.Ncs t>u Vsjvsrepi 4, "Mars,

Ptifidenct de P. Paulus.

■Ün des Secretaires fait lecture du procés - verbal de Ia derniere féance-, con't la réc'ac'tion eftapprouvée, après quelques débats.

Le Secretaire. Vakkenaer demande; Si'on doit dreffer a I'ayen-ir les proces - verhsux d*après l'aneienne routine , et de -tfy inlerer almii, que tes pr-opolhions debattécs & mifes aux voix; ou bien, s'il faut rendre eompte de tous ies objets qui le prélentent.

Schimmelpennink eft d'avis, qu'il ne faut point inlerer les conCJérations ni les avis , mais de laifler ce foin aux journalistes.

Le Préfident, >Vitrirt%ai de Sitter & cTautres membres, 'opinerft. -Evers vcut que •en a que membre puiffe faire iuférer -fon avis -s'il l'exige. Un des naembres répond, qua Hr'eft de droit.

Hahn, Je ne crois point <jue Pinten tïoTi de Valckenaer foit> de rendre eompte de tous les debats, ear il y a en ceei une impoffibilité pbyfique.

Le Préfident après avoir confulté 1* Affemblée, décide: qu'on n'Jnférera point les débats, mais uniquement les objets de déübération, et leur couclufion.

Le Préfident annonce Ie notrvci Agent Slicher-, et propofe de f'admeftre dans la faJJe, pour lui faire prêter ferment (II entre: ). Le Préfident lui annonce fon clCCtiou.

Slicher témoignc fa recoamoi/I'ancc, pour Is confiance que met en lui l'Aflemblée ; I! «■'engage a reniplir provil'oireraent les fonctions d'Agent; et s'oi'ire k prêter ferment,

Le Préfident lc félicité; lui fait lire fon infiru&oa, par un des Secretaires-,, et lui fait •prêter ferment.

Le Préfident propofe d'enjoindre a f Agent Slicher, de fe rendre dans Ia journce chez tous les membres du corps Diplomatiq.ue, pour annoncer que le Prélidenx de /' /tflembléeNational* xemplace celui de LL. HH. PP. qu'ils peuvent continuer avec le premier, les mêmes yelations Officrelles qu'ils entretenoient avec le denver-; que 1'Affemblée leur offre 1'ufage parmanent de deux Tribunes , durant les feances publiqucs; et .qu'elle les invite a défi.gner le nombre & les noms de ceux, qui appartienncnt a leur miffion. ( cette propolition' eft adoptée , fans refumption. -3

y. A- ie Vos van Sleenwyk propofe; de dorrner aux Miniftres des Puiïfances étrar> geres, un repas qui s'accorde avec la dignité de l'Aflemblée.

Le Préfident opine; de faire dreffer un plan convenable a te fujet, par la comM'sfion d'inJpecYion, et de la ciarger en outre des foins de Pexééution.

W-iibiU ve.ut qu'on épargne toute dépenfe hiutile, vu Ie löauvais &at «tes ■finanfees»

Sluiten