Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C T57 )

te: que nombre de Frifons, revöquent en doute- la légitimité de la répréfentation actuelle de cette contrée, ct defirent qu'il y' foit envoyé une Commiffion de la part de l'Aflemblée Nationale; et que ia voix du peuple y 'eft étouffée dans les Affemblées Primaires, par certaine déclaration que 1'on efl: obligé d'y faire.

Witbols. fe itiis furpris, que 1'on n'explique point quelle efl' cette déclaration; car fi c'eft- la même, que 1'on a du faire généralement, fors de 1'électio.n des membres pour cette Aflemblée,. dans ce cas on pourra donc dire que la voix du peuple a été étouffée par- toute la République.

Le Préfident. La piece fuivante donnera peut - être plus d'éclairciffement. —■ Ott fait ie&ure d'une feconde adreffe de même nature.

Brands eft d'avis, qu'il ne convient po'nt d'interrompre par la lecture d'autres pieces les délibérations fur le projet de lettre exhortatoire, exhibé par Valckenaer. — Quelques membres appuient cette motion. .— Van Caftrop fe prévaut de ces deux

adrefles, pour prouver qu'il exifte des plaintes de la part des Frifons. Van Hooft

répond, qu'il faut des plaintes fondces, et non des plaintes vagues-

Siderius tracé, un tableau, des troubles qui felon lui agitent la- Frife; il opine srue pour ma in tenir la liberté dans cette Contrée, il faut y faire renaitre 1'harmonie. — II étoit qu'une Commiffion fera plus cfficace qu'une lettre exhortatoire. —. 11 fe dispofe a combattre le fondement, fur lequel repofe la réfolution déclinatoire, concernant 1'envoi d'une Commiffion. — (Une violente rumeur s'éléye dans la falie.) — Han der Zoo et plufieurs autres membres, réclament que Siderius foit rappellé a 1'ordre.— L'opinant continue a parler. — Nuhout van der Veen éléve la voix, ct lui coupe la parole. — Divers membres inflfteat derechef, que Siderius foit rappellé a 1'ordre. —■ D'autres membres ex'gent, qu'on lui mamtienne la. parole. — Le Préfident. veut appaiier les rumeurs. — Quelques membres refufent de s'y prêter, aufli longtems que l'opinant ne-fe déiifte point de fa motton..

Hahn, réclame Part. 19 du Réglement d'ordre. — Un des Secretaires en fait lecture. hahn itifére. de.eet article, qu'il n'eft permis k aucun membre de faire des

motions tendant a renverfer les Décrets légalement pris par l'Aflemblée. Siderius

veut parler. — Les rumeurs redoublent; et le Préjident eft enfin, obligé de lui.impofer- lilencCi

Teding van Berkhout propofe, d'ajourner Ie projet de lettre exhortatoire aux hautes. Autoritces conftituées de la Frife, vu que dans ce moment, les esprits des membres fóAt trop agités pour délibérer fur eet objet-. —-L'Aflemblée adopte 1'ajournement..

I Le Préfident annonce , qu'il vient de recevoir par expres , une lettre das Répréferptans de fa Frife. Un. des Secretaires en fait lecture. Elle. contient une dé¬

claration contre 1'élecfion de PJuber, van Beyma & Brouwer-, que 1'on confidére comme.

illegale. On procédé a 1'appel nominal; et Ia majorité déclare Huber non admis»

fibie. .

Le Préfident ajourne la féance a demain.matin onze heures.. C.Ü eft einq.heuresO

Sluiten