is toegevoegd aan uw favorieten.

Le bachelier de Salamanque, ou Les memoires et aventures de Don Cherubin de la Ronda.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

230 Le Bachelier y & cela ne doit pas vous étonner; je fuïs brouilf» avec ma fceur depuis fon mariage avec don Pédre, & nous avons rompu tout commerce enfemble. Mais, de grace , ajoutai-je, feigneur don Denis, apprenez-moi, fi ce que vous venez de me dire eft véritable. Vous n'en devez pas douter, répondit -il'} ce malheur eft arrivé a votre beau - frère auprès de Cuenca dans fon chateau de Villardefaz, ou il s'étoit retiré avec fa femme quelques jours après 1'avoir époufée.

Je fus fi ému de cette nouvelle, que jën eus lëfprit tout occupé le refte de Ia foirée. Ma fceur, pour qui je ne croyois plus avoir que de 1'indifférence, s'offrit a ma penfeë d'une manière qui me fit fentir que je m'intéreffois encore pour elle. La caufe de notre brouillerie ne fubfiftant plus, le fang reprit aifément fes droits.

Sitöt que je revis don Manuel, je 1'informai 'du funefte accident que don Denis m'avoit appris. Enfuite, je lui témoignai un defir curieux de favoir en quel état pouvoient etre alors les affaires de ma fceur. Je n'ai pas moins dënvie que vous dën être inftruit, me répondit mon ami. Nous irons , fi vous voulez, au chiteau de Villardefaz eonfoler cette belle veuve de Ia mort de fon époux , & nous reverrons en même - temps Ifmenie , que je crois toujours avec elle. Mais , ajouta-t-il, je fuis d'avis que nous remetuons