is toegevoegd aan uw favorieten.

Le bachelier de Salamanque, ou Les memoires et aventures de Don Cherubin de la Ronda.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

^3* Le Bachelier

vifage, & me troublai, ne doutant nullement que ce gentilhomme ne fut le féduóteur de ma fceur Francifca. Néanmoins je dérobai mon trouble aux yeux de Pedrilla, qui pourfuivit •ainfi : il revient de Calatrave , & paffe par Alcaraz pour retourner a fon chateau qui eft auprès dAlicante. Je me fais très-bon gré d'avoir fait connohTance avec lui; il me paroit un cavalier accompli.

Si don Grégorio charma don Manuel, don JVÏanuel ne plut pas moins a don Grégorio, qui s'arréta quinze jours a Alcaraz, pendant lefquek il fe forma entre ces deux gentilshommes une amitié fi vive,que jën fus d'abordun peu jaloux. Mais ma jaloufie ne put tenir contre les avances que me fit Clévillente pour devenir de mes .amis; de forte qu'oubliant ce qui pouvoit s'y oppofer, je répondis de bonne foi aux fentimens affeétueux & fincères qu'il me témoigna. Ce cavalier, la veille de fon départ, en nous marquant le regrét qu'il avoit de nous quitter, nous propofa de nous mener k fon chateau pour quelques jours : ce qu'il fit avec des inftances fi preffantes, que nous y confentimes. Je partis donc pour le chateau de Clévillente, non que je me fifië un plaifir de voir un féjour que le frère de ma fceur ne pouvoit regarder fans peine, mais ,€ntrainé par une fecrèce infpiration du ciel qui