Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

DB SALAMANQUE^ Cl"* S-'étant attaché a faire afïiduement fa cour au. comte-duc d'Olivarès, eut le bonheur de lui plaire a tel point, que ce miniftre le fit recevoir gentilhomme de la chambre du roi : ce.qui étoit le plus fincère témoignage d'affecKon qu'iL put lui donner. Son excellence e'tant d!un caractère a ne vouloir mettre auprès de ta perfonne. dumonarque, que des hommes affidés. Ce ne. fut pas tout; dona Léonor devint en mémetems dame du palais de la reine, par le cre'dit de madame d'Olivarès, qui étoltCameriera-Mayori de forte que Tofton a fon retour trouva fon maitre & fa maïtrelfe a. la cour dans un rang qu'ils n'y tenoient pas a fon départ..

L'impatience que ce nouvel intendant avoit de me rendre compte de fon voyage ,. ne lui permit pas d'aller d'abord fe montrer a fa femme , ni même a don Alexis , il vint chez moi avec un empreffement qui marquoit bien qu'il m'aimoit. Je. ne le vis pas fans émotion paroïtre dans ma chambre; & ne fachant ce qu'il venoit m'annoncer, je lui demandai en tremblant fi ce qu'il avoit a m'apprendre devoit m'afftiger ou me réjouir. Je ne vous apporte que de bonnes nouvelles , me répondit-il; don Manuel & don Grégorio jouiffent d'une fanté parfaite, auffibien que leurs époufes. Ces dames , qui font toujours fort aimables , ont encore groffi la.

Kk5.

Sluiten