Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 487 )

étrangêre & (bus les volontés abfolues d'un Ministre pay<5 pour le fervir. ^ • .•

Nous adresferons avec empresfement a. la Conventioa Nationaale, les Décrêts unportaus, dont vous nous donnez la communication franche & amicale. Elle retrouvera dans votre Declaration des droits de f homtne, dans la Proclamation de la Souverainiié du Peuple, & dans 1'abolition du Stathouderat, les principes, qu'Eile a depuis longtems manifestés, mais dont Elle n'exigera jamais 1'application dans les autres Etats, fidéle qu'EUe fera toujours a 1'engagement folemnel, qu'Elle a pris , de ne point s'immifcer dans le Gouvernement des Nations Etrangères. f .

Vos Refolutions fur la réorganifation de votre Armee & fur le retablisfement de votre Marine n'échapperont pas a fa prudence au moment oü vous lui propofez un Traité d'AÜlance.

La Convention Nationaale faura apprécier le courage d'un Peuple, qui a combattu quatre-vingt ans, pour être libre. . . ,

Elle ne perdra pas de vue les talcnts & les tnomplies de vos Marins; Elle fait ce qu'on doit attendre des Bataves fur eet Element, oü ils ont fi fouvent vaincu pour leur liberté, auqtiel ils ont arraché le fol, qu'ils habitent, & qui atteste a. la fois leur valeur & leur industrie.

Si, comme nous le defirons, le Traité d'Alliance propofé par les Etats Généraux desProvinces Unies des PaysBas, & dont la demande doit être renouvellée par la Députation folemnelle, que vous envoyez aParis, estaccueilli par le Gouvernement & confacré par la Convention Nationaale, vous devrez compter fur 1'inaltérable fidélité du Peuple Francais a fes Engagemens, vous devrez vous repofer fur la Puisfance & 1'Energie qu'il deploiera pour garantir 1'indépendance & la liberté de fes Albés Vous n'aurez plus a fouffrir des attentats de cette polirique arabitieufe & perfide, qui, trop bien fecondée parquelques agents de votre Gouvernement, femenageait par une tirannie lente & progresfive, Tenvahisfement de votre Commerce, & la France, qui veut être & qui fera libre & respeftée, attachera les droits & la prosperité de fes Amis a fes glotieufes destinées.

Pour Copie, (Getekent) Alquier.

Na dat dit antwoord was gegeeven heeft gemelden Reprsefentant verklaard, dat de andere Reprajfentanten door zaaken van gewigt te Amfterdam waren opgehouden, en bem verzogt hadden aan de Commisfie hun leedweezen te betuigen, dat zij niet hadden kunnen prefent zijn; vervol° gens

Sluiten