Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

148 LËTTRE XL

galés d'un autre fpeélacle. Vous concevez aifément qu'un héros, ainfi bizarrement adonifé, ne peuc fe dispenfer d'être amoureux, & qu'un Roi puisfant, quelque fat qu'il foit, ne trouve guères de maitresfe infenfible. Deux femmes ici aspirent è fon cceur. L'une est aimée; Ï'autre, par conféquent, trés jaloufe. La préférée, douce, tendre, intéresfante, ne fait que foupirer, lever les yeux au ciel, mettre la main fur fon cceur; la rebutéej violente, emportée, vindicative, furieufe & furtout trés désagréablement criarde, fait un terrible vacarme fur la fcène, comme précédemment Alexandre & Clitus: tout cela est asfez naturel, ou du moins ne répUgne point a 1'idée que noüs avons des mceurs théatraies. Mais qu'enfuite la jaloufe, dans la rage de fe voir méprifée, & après de longs discours, compofés fans doute de reproches & d'emportemens , tire tout-a-coup un poignard de desfous fa robe, & le pionge en plein théatre dans le ventre, (heureufement postiche,) de fon intéresfante rivale, qui tombe, agonife & meurt aux yeux des fpeftateurs; qu'Alexandre iürvenant dans le moment

même

Sluiten