is toegevoegd aan uw favorieten.

Lettres écrites de Hollande, d'Angleterre et de Spa.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

2 2 8 LETTRE XII.

teur. Le fond 'est gazon. Ces bosquets fönt coupés par des espaces ouverts, appellés lawn, qui déccravrènt diflérens jolis points de vue, & oh fe piéiéntent & la quelques monumens de 1'art qui les diveififient & les décorent. Du resïe, je n'y ai trouvé aucun arbre que je ne connoisfe au moins de vüe, car vous favez que préfentement toutes les espèccs, tstimées dans ce pays-ci-, fe cultivent chez nous. Au contraire, hors les peupüers de Lombaïdie, 'ces beaux arbres qui décorent fi pittoresquement & li gracieufement les jardins, öc'qui même ne font pas en grand nombre ici, je n'v ai point appereu d'autres fortosde pëupliers, dont j'ai chez moi tant d'espèces différente». Mais nulle part je n ai vu les arbres & les arbvisleaux étrangers fi grands, & gérfêralement fi beaux ou fi joüs. D'ailleuis, le prmtemsdnns fa force embellisioit ju'squ'au plus petit rameau, Le marronier d'Inde, leforbier* le lilas, le menfier, le cityfe des Alpes, plufieurs autres arbres étoient couverts de fleuis-. Des milliers de boutons de rofe flattoient 1'ceil; les premières rofes mème s'ouvroient -a 1'eiivi 6c fe préfentoient i par-tout