is toegevoegd aan uw favorieten.

Les liaisons dangereuses ou Lettres recueillies dans une sociéte, & publiées pour l'instruction de quelques autres.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

DAUGEREÜ5EJ. q? digne des plus beaux temps de notre Chevalerie; j'ai dit vingt fois : Voila une affaire manquée !

Mais c'eft que cela ne pouvoit pas être autrement. Que voulez-vous que falfe une pauvre femme qui fe rend, 6c qu'on ne prendpas? Mafoi, dans ce cas-la, il faut au moins fauver 1'honneur; 6c c'eft ce qu'a fait votre Préfidente. Je fais bien que pour moi, qui ai fenti que la marche qu'elle a prife n'eft vraiment pas fans quelqu'effet, je me propofe d'en faire ufage, pour mon compte, a la première occafion un peu férieufe qui fe préfentera : mais jc promets bien que fi celui pour qui j'en ferai les frais n'en profite pas mieux que vous il peut aflurément renoneer a moi pour toujours.

Vous voila donc abfolument réduit a rien ! Sc cela entre deux femmes , dont 1'une étoit déja au lendemain, 8c 1'autre ne demandoit pas mieux que d'y être 5 Hé bien ! vous allez croire que je me vante, 8c dire qu'il eft facile de prophétifer après 1'événement: mais je peux vous jurer que je m'y attendois. C'eft que réellement vous n'avez pas le génie de votre état; vous n'en favea que ce que vous en avez