is toegevoegd aan uw favorieten.

Les liaisons dangereuses ou Lettres recueillies dans une sociéte, & publiées pour l'instruction de quelques autres.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

o6 Ees Liaisons

appris, 6c vous n'inventez rien. Auffi dès que les circonftances ne fe prêtent plus a vos formules d'ufage, & qu'il vous faut fortir de la route ordinaire» vous reftez court comme un Ecolier. Enfin un enfantillage d'une part, de 1'autre un retour de pruderie, paree qu'on ne les éprouve pas tous les jours, fuffiient pour vous de'concerter; 6c vous ne favez ni les prévenir» ni y remédier. Ah Vicomte ! V*icomte! vous m'apprenez a ne pas jug*r les hommes par leurs fuccès *, & bientöt, il faudra dire de vous : II fut brave un tel jour. Et,quand vous avez fait fottifes fur fottifes, vous recourez a moi ! II femble que je n'aie rien autre chofe a faire que de les réparer. II eft vrai que ce feroit bien afiez d'ouvrage.

Quoi qu'il en foit, de ces deux aventurés, rune eft entreprife contre mon gré » 6c je ne m'en mêle point; pour 1'autre> comme vous y avez mis quelque complaifance pour moi, j'en fais mon affaire. La Lettre que je joins ici, que vous lirez d'abord, 6c que vous remettrez enfuite a la petite Volanges, eft plus que fuffifante pour vous la ram ener : mais, je vous en prie> donnez quelques foins a eet enfant, 6c

faifons-