Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

5° P O N C Ê

ges, pour éviter den avoir le démenti, i\ fauï que vous alliez cette nuir a Compoftelle querir la permiffion de 1'époufer ici.

Ce confeil s'accordoit trop bien avec la paffion de don Louis, pour qu'il y apportat aucunes difficultés; il dit a Juana qu'il alloit en parler d Lucile, & qu'auffi-tót il monteroir a clieval.

Ainfi 1'adroite Juana éloigna fon neveu,ayant prefqu'autant de chagrin contre lui, que contre les pélerins , dont elle avoit fu qu'il écoit ami; mais voulant témoigner une entière liberté d'efprit, pour qu'ils ne priiTent aucune défiance de fon départ, elle parut gaie & contente; elle leur fit même chanter toute Ia ibirée des paroles efpagnoles, qu'elle venoit de faire fur une farabande rrès-agréable : comme elles découvroient aiTez 1'état de fon ame, en voici la traduótion.

Gloire , fierté , févère honneur, Revenez, s'il fe peut, revenez dans mon cceur ;

Hélas ! n'ofez-vous me défendre ? Je chéris un ingrat qui méprife mes vceux ,

II refufc d'entendre Les foupirs embrafés de mon cceur amoureux , Je ne connois que trop fes mépris rigoureux,

II me préfère une autre amantc : Mais bien loin d'étoufFer mon amour malheureux ; Ma tendreffe , liélas ! s'en augmente : Gloire, fierté, févère honneur, Revenez , s'il fe peur, revenez dans mon cceur.

Sluiten