Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

£i4 La. Chatte

vis; j'étois informée de tout ce qui devoit arrL; ver , & je le fuis encore de tout ce qui arrivera; nies peines vont finir ; & les miennes, belle reine , dit le prince, en fe jetant a fes piés, feront-elles de longue durée ? Je vous aime déja plus que ma vie , feigneur , dit la reine, il faut partit pour aller vers votre père , nous verrons fes fentimens pour moi, & s'il confentira a ce que vous défirez.

Elle fortit, le prince lui donna la main, elle monta dans un chariot avec lui : il étoit beaucoup plus magnifique que ceux qu'il avoit eus jufqu'alors. Le refte de Téquipage y répondoit a tel point, que tous les fers des chevaux étoient d'émeraudes , & les cloux, de diamans. Cela ne s'eft peut-être jamais vu que cette fois-la. Je ne dis point les agréables converfations que la reine & le prince avoient enfemble ; fi elle étoit unique en beauté , elle ne 1'étoit pas moins en efprit , &C le jeune prince étoit aufli parfait qu'elle ; de forte qu'ils penfoient des chofes toutes charmantes.

Lorfc.u'ils furent prés du chateau, oü les deux frères ainés du prince devoient fe trouver, la reine entra dans un petit rocher de cryftal, dont routes les pointes étoient garnies d'or & de rubis. II y avoit des rideaux tout autour, afin qu'on ne la vit point, & il étoit porté pat de jeunes. .

Sluiten