is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Bourgeois. '441! a la veuve, elle mën veut. Alain, pourquoi n'as-tu pas de cceur ? Er quand j'en aurois , monfieur, répliqua-t-il, qu'eft-ce que nousferions? Tout ce que nous ne ferons pas , dit le Bour- ■ geois , car je fais que tu en manques. De quoi me ferviroir de faire des projers avec roi? le meilleur de tous , c'eft de fonger a la retraiteCe n'eft point trop mal dit, monfieur, ajouta Alain, auffi-bien ce défefpéré de maïtre Robert nous fera encore quelque pièce. Mais commcnt ferons-nous, dit la Dandinardière, car fi l'on nous épie fur le chemin, nous fommes perdus! Monfieur, dit Alain, un peu de patience, je vous mettrai dans norre charrette Sc votre hypo-, thèque par-deftus qui vous cachera a merveille.' Dis bibliothèque , rnalheureux , interrompit la Dandinardière; cela n'eft point mal penfé , mais retourne dans le même lieu ou tu as vu Villeville , afin de me venir dire s'il y eft. Alain le quitta , Sc fut vers une allée obfcure jufqu'auprès de la compagnie qui étoit encore dans le boisj il vit que lënnemi de fon maïtre s'en étoit allé il regarda foigneufement de tous cbtés, Sc vint lui dire enfuite qu'il n'y avoit plus rien a craindre , que le mangeur de petits enfans étoit partij II s'écria a ces mots : allons, allons joindre de nouveaux lauriers a ceux que j'ai déja. Donne^ .