is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Bourgeois. 44$'

Son équipage les furprit, elles s'éclatèrent de the; la veuve particulièrement, qui ayant les dents encote affez belles , ouvroit fa bouche de toute fa force pour les montrer, & tout rerentiffoit de fes ah, ah , ah. La Dandinardière, qui lui en vouloit, ttouva fort mauvais quëlle fe moquat de lui. II cherchoit a fe fignaler , & voyant fes cornettes fort hautes & fort garnies de rubans couleur de rofe, il enleva avec fa lance fon bonnet tout coërfé , comme on enlève le faquin quand on court les têtes.

Celle de madame du Rouet demeura nue, elle n'avoit point de cheveux, car elle éroit un peu muffe; mais elle métamorphofoit en blond dënfant cette couleur trop ardenre. L'on peut juger de fon dépit & de fon affliction. Elle pouffa de longs cris après fa coëffure , la plus chère & la plus faine partie dëlle-même. Le petit cheval ombrageux & gaillard fut effrayé des cornettes qui pendoient devant fes yeux, & du bruit de la dame qui venoit de les perdre, il prit le galop malgré fon maure , & puis le mors aux dents; les efforts de la Dandinardière , pour 1'arrêter , n'auroient fervi de rien, fi Villeville , qui venoit de quitter toute cette compagnie , & qui s'étoit arrêté en paffant pour parTer a mairre Robert, nëüc tourné la tête. 11 refta furpris de voir le