is toegevoegd aan je favorieten.

Le cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

*5tf La Tyrannie des Fées cours, après vous avoir dir qu'il étoic enfermé dans ce tombeau; mais, madame, il faudroit, pour vous éclaircir de cette aventure, vous apprendre la caufe de mon fupplice, ce qui ne feroit que renouveler mes douleurs avec plus de vivacité.

Comme la princefle alloit lui répondre , une voix plaintive, qu'elle entendit fottir de ce tombeau , la fit arrêter, &l'inconnue, en redoublant fes larmes, fit des efforts incroyables pour ouvrir ce fépulcre. Philonice, le prince , & Elize fe joignirent a cette belle affligée ; mais tous leurs efforts futent inutiles. Ne vous fatiguez point en vain, leur dit cette voix plaintive, laiffez-moi achever ma deftinée dans cette trifte demeure • un jour viendra, & ce jour n'eft pas loin, qu'il me fera permis de revoir la lumière, & de vous dire, ó! ma chère Melicerre, que la glacé du tombeau ne peut rien fur mon amour; jouis, en attendant, de Ia confolation que le ciel t'envoie pat la préfence d'un prince & d'une princefle aufli malheureux que toi.

La voix plaintive fe tut après ces mots , & Mélicerte fe jetant au col de Philonice : Ah' madame , lm dit-elle, quel bonheur votre préfence m'apporte ! j'entends mon époux me pro-' mettre un rems plus heureux, je puis efpérer de le revoir un jour > mais n'eft-ce point un fonge !